Megève (74) Hôtel du HAMEAU résidence de standing (74)

Hôtel du HAMEAU Megève, résidence de standing (74)Hôtel du HAMEAU Megève, résidence de standing (74)Hôtel du HAMEAU Megève, résidence de standing (74)Hôtel du HAMEAU Megève, résidence de standing (74)Hôtel du HAMEAU Megève, résidence de standing (74)Hôtel du HAMEAU Megève, résidence de standing (74)Hôtel du HAMEAU Megève, résidence de standing (74)Hôtel du HAMEAU Megève, résidence de standing (74)Hôtel du HAMEAU Megève, résidence de standing (74)Hôtel du HAMEAU Megève, résidence de standing (74)Hôtel du HAMEAU Megève, résidence de standing (74Hôtel du HAMEAU Megève, résidence de standing (74Hôtel du HAMEAU Megève, résidence de standing (74Hôtel ALPAGA à Megève

*Hôtel ALPAGA à Megève (74) 

L’intégration du projet dans le hameau existant est assurée par les perméabilités des pelouses des chalets environnants jusqu'au cœur du projet, sur la dalle du parking. Cette coulée verte s’infiltre dans le jardin sec, près de la bouche d’aération du parking. Malgré ces perméabilités, les vis-à-vis entre les chalets sont maitrisés par une alternance de claustras en mélèze réalisés sur mesure et de plantations adaptées à la gestion hivernale.

Le concept végétal est résolument orienté vers l’énergie produite par un jardin minéral. Certaines surfaces présentent un jeu granulométrique composé de boulets de l’Arveyron, un granit charrié et érodé par la Mer de glace, à Chamonix. Sous la neige en hiver, le jardin est empreint d’une texture moutonneuse et d’une sobriété singulière, qui relève le graphisme des bonsaïs et des plantations de buis et d’érables. Dans les surfaces végétales, ces buis, formés en boules structurent un espace qui est constitué de plantes tapissantes des milieux alpins. Le regard rebondit ensuite sur les érables du Japon, plantés en butte sur la dalle du parking.

L‘accompagnement du cheminement piéton du parking extérieur est rythmé à la fois par des buis en pots, des saules pourpres et des bouleaux de l’Himalaya.
Dans une deuxième phase ce rythme sera repris par des coulées de saules pourpres qui rappellent les couloirs à neige du grand paysage. Des épicéas et mélèzes, constituent un rappel des populations  forestières ponctuelles environnantes. 
La densité de plantations permet à la fois de filtrer les vues depuis le parking, mais garde une permanence des vues vers la vallée. Enfin, le projet propose de reconstituer une ripisylve de saules buissonnants le long du ruisseau dont le profil a été modifié.

Newsletter

Restez au courant de nos dernières nouvelles!